mardi 16 décembre 2008

Bob Hicok / En faisant une liste




Ce que j'en dis : pense large.
Si ce sont des vagins dans les mains que tu veux, demande.
Tu n'as pas besoin de remplir
une déclaration sur l'impact environnemental.

Tout ce que je demande pour noël
c'est un oeil-de-boeuf dans ma tête, mon cerveau,
touché par la lumière du soleil.

Creuse juste un trou dans mon crâne,
ce qu'on appelle trépanation,
et je ressemblerai au Panthéon à Rome.
Le panthéon où vivaient les dieux,
l'œil par lequel ils sont entrés et sortis
quoiqu'ils soient surtout entrés.

L'œil-de-bœuf est un œil, j'aimerais un troisième œil
dans ma tête, un sourcil dans mon genou, une langue
à chacun de mes doigts. Je n'ai jamais eu

à m'asseoir sur les genoux du Père Noël.
Est-ce que tu savais qu'il y a quatre-cent
soixante-dix mille Pères Noël, tous en train à l'heure qu'il est
de récupérer leur veste chez les teinturiers, qui utilisent des produits chimiques
en vue de nous rendre stériles.
Ils distribuent aussi des calendriers, j'aime bien

enterrer le mien jour après jour
avec un X dans les petites cases,
pratiquer des cercueils
et à la fin de l'année
découper les images
de rivières et de soleils couchants et les emmener
auprès des rivières et des soleils couchants,
et dire, c'est ce à quoi vous ressemblez,

vous ressemblez à Juillet, Novembre,
ensuite j'accélère le coucher de soleil pour que le soleil se couche,
avec un aimant en forme de banane,
et la rivière se lape elle-même et disparaît.



Copyright : Bob Hicok & Octopus Magazine, 2008