mercredi 7 juillet 2010

Jonathan Lethem / Top 5 des super-héros déprimés




1. Flèche Noire . Flèche Noire n’a pas droit à la parole, parce que sa voix est si effroyablement destructrice qu’elle pourrait faire s’écrouler le monde. Ses ailes ressemblent à des accordéons, les plus inoffensifs et les plus charmants des instruments (après le Kazoo), narguant le potentiel cataclysmique de sa voix. Il n’a jamais appris le langage écrit, et ça peut être exaspérant d’attendre qu’il vous gribouille une note, ou quand il essaie d’exprimer sa pensée avec un air renfrogné ou une moue. Au restaurant, Flèche Noire met des heures avant de choisir le plus petit menu. Manifestement, beaucoup d’autres super-héros cherchent à le coacher, mais si vous prêtez un temps soit peu attention à sa bande d’admirateurs, vous vous apercevez immédiatement qu’ils ne sont qu’une bande de déjantés, aux pouvoirs tout pourris. Son chien est moche.




2. La Vision. La Vision a une peau rouge, et un corps synthétique qui va de l’éthéré au super-dense. Aucun état, cependant, ne sert à une expression satisfaisante de ce qu’il ressent à l’intérieur de lui. La Vision est obsédée par son passé traumatique : un androïde méchant l’a crée avec de sombres desseins. Ce genre de douleur peut être difficile à surmonter, et la plupart des autres super-héros ont toujours formé des moutons bien respectueux autour de La Vision. En 1973, de manière assez improbable, La Vision s’est mariée à un autre super-héros, La Sorcière Rouge. Ils ont divorcé en 1997. Dans ses mémoires, publiées l’année dernière, La Sorcière Rouge a révélé qu’un androïde de substitution avait été créé pour répondre à la majorité des demandes d’intervention de La Vision en public, et a prétendu que vers la fin de son mariage elle avait trouvé difficile de les distinguer l’un de l’autre. La Sorcière Rouge a récemment été liée, dans les tabloïds anglais, à Liam Gallagher du groupe Oasis.




3. Deadman. Le problème de Deadman est contenu dans l’usure de la chemise de son nom : il est mort. Il la porte avec pas mal de classe, ayant été acrobate de cirque dans sa première vie. Deadman se préoccupe rarement de s’habiller en civil, puisque son identité secrète réside dans son cadavre. Sa peau est rouge, elle aurait probablement dû être verte, mais la couleur de la peau du Spectre est déjà verte. Ce n’est qu’une des multiples manières par quoi le Spectre se trouve occuper un terrain qui aurait pu être celui de Deadman. Dans les premiers temps Deadman s’est lui-même considéré comme le protégé du Spectre. Cependant, le Spectre n’a jamais proposé à Deadman de devenir membre de la Ligue de Justice d’Amérique. Deadman ne sait pas comment aborder le sujet avec Le Spectre, alors il ne l’appelle plus. Deadman a le sentiment persistant de ressembler à un exhibitionniste dans son imperméable. Au moins, c’est on ne peut plus vrai : il se sent nu sans lui.




4. Ragman. Les pouvoirs de Ragman sont nés de l’électrocution de cinq losers juifs immigrés qui avaient manifesté de façon pacifique dans une ruelle pour protester contre l’échec de leurs affaires – un aiguiseur de couteaux, un prêteur sur gages, un dresseur de chapeaux, un médium, et un rentier qui fut ruiné lorsque Le Village Voice le fit figurer dans le Top Dix des Propriétaires de Taudis de la ville en 1976. Toute la force des cinq hommes se rassembla dans le corps d’un homme sans toit qui faisait les poubelles dans les parages, et qui devint Ragman. Ragman est le super-héros de la pauvreté, qui n’a pas les moyens d’avoir un costume autre qu’un gros paquet de guenilles. Il ne se bat jamais, jamais, contre les méchants qui sont capables de se payer des costumes. Au lieu de ça il sauve des chats affamés, et interrompt les parties de bonneteau. Ragman se cantonne aux Mac Do où il vend des cartouches de cigarettes et des paquets à un sou pièce. Pendant le mandat du maire Giuliani, Ragman fut payé en toute discrétion pour déménager à Baltimore, où il réside.




5. Oméga l’Inconnu. Tout comme Flèche Noire, il n’a jamais parlé. Les rayons d’énergie sortent de ses mains, pas toujours à sa demande. On pourrait le considérer comme le cousin déprimé de Superman, puisqu’il est venu d’une planète détruite. Contrairement à Superboy, Supergirl, ou Superdog, Superman n’a jamais reconnu Oméga. Les priorités d’Oméga étaient très floues, et donc il avait le pouvoir de déprimer les autres, aussi bien que lui-même. Le comics d’Oméga était si punitivement terne que Marvel commença à mettre Hulk et Spiderman en couverture, et une fois, dans un accès de désespoir alarmant, Scrooge McDuck fit une apparition en tant qu’invité. Après dix numéros le titre fut annulé. Après annulation, Marvel fut contacté par les représentants de la planète d’origine d’Oméga, qui devint une planète pas détruite du tout. Cela aboutit à la première réimpression complète de toute l’histoire de l’industrie de l’édition d’un comics. Jusqu’à l’assignation devant la cour d’appel gagnée en 1996, Marvel était toujours obligé de rembourser le prix du moindre numéro d’Oméga L’Inconnu renvoyé par un consommateur, ainsi que le prix du retour postal.



--

Shout Magazine, 2002

























Deadman. Action figure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire