mercredi 14 avril 2010

Eugene S. Robinson / Un extrait de "Fight"




Un extrait de FIGHT : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir
à propos du bottage de cul tout en ayant peur de vous faire botter le cul si vous le demandiez





C’est quoi le Marquis de Queensberry ? Le duel, nom de dieu. Ce n’est rien de plus que de la gentilhommerie. Steve Friedman, du comité de rédaction du magazine GQ, m’expliquait les choses. En particulier, comment une nation cherchait toujours ses testicules dans l’arome de tous les hommes et dans toutes leurs babioles, ringardises, petites merdes aromatiques. Le ramdam ? Mon article sur le tout nouveau sport émergeant, l’Ultimate Fighting où tous les coups sont permis. Egalement connu sous le nom de Mixed Martial Arts. Egalement connu sous le nom d’Extreme Fighting. Egalement appelé par le Sénateur John McCain, dans sa désormais célèbre embardée : « combat de coqs humains ».

Les Aromatisés mettaient en doute notre bonne foi comme des gentilshommes.

REGLE NUMERO 37 : Ne mets pas en doute la bonne foi d’un autre comme un foutu gentilhomme si tu comptes t’en aller sans te battre.

Et comme l’a dit une fois Carl Panzram, le vieux tueur en série et assassin de masse, J’aimerais qu’ils soient tous comme un seul cou que je puisse serrer. Dans tout ça il est question de ne pas vouloir s’en aller sans une baston, et s’il existait quoi que ce soit qui n’ait jamais donné à quiconque aime se battre l’envie de se battre, ce serait cette idée que se battre est d’une certaine façon une impulsion, une urgence, une compulsion moindres que… quoi ? Qu’est-ce qui, dans la grande pyramide des activités basiques et tenaces, serait au-dessus du combat ? Notre tradition judéo-chrétienne toute entière est basée sur la lutte sans fin. Que Jacob ait combattu toute une nuit contre l’Ange sur la route de Judée, que la lutte soit le seul sport dont il est question dans l’Iliade, ce sont des signes foutrement infaillibles que GQ va me conduire au désir obstiné de déjà faire un autre article sur le mano à mano pour sa commande de magazine.

« A te lire on dirait que pas mal de gens ont besoin que leur tête rebondisse contre des murs, autant qu’une balle de tennis jaune et pelucheuse, ducon. »

Mon nom, et déjà mon article sur le combat, étaient illico destinés à ne jamais honorer les pages de GQ une deuxième fois.

Donc, ce livre. En premier, un hommage, un manuel, et une non-apologie concernant l’une des plus sacrément vitales activités au monde : le combat.



--

Page 14 du chapitre introductif « Fighting : why not ?», in FIGHT : Everything You Ever Wanted to Know About Ass Kicking But Were Afraid You'd Get Your Ass Kicked for Asking, HarperCollinsPublishers, 2007.


























© Eugene Robinson