mercredi 29 janvier 2014

Ben Mirov / Extraits de Ghost Machine























Ghost (13h42) 

Mes idées sont ennuyeuses. La fille saigne sur les feuilles. Le vent souffle sur le bitume et dans une oreille. Si tu te gares à Valence, tu pourras prendre un ticket. J’efface la fille du poème sur le parc. Il reste quinze pages dans l’expérience de la vie. Est-ce un bon endroit où dormir ? L’esprit du monde se déplace dans mon dos. Il y a du café sur ma chemise, pas du sang. J'ai du mal à assimiler l’information sur un banc à Dolores. J’ai rêvé que nous étions à l’hôtel. Ta copine blonde n’avait pas d’expression. Elle m’a accordé une salsa.




Fillmore Ghost

J’arrive en retard et je ne prends pas de verre. Je garde mes mains dans les poches et je m’agite. Je cherche du regard des inconnus. Des lumières sont allumées. Certaines clignotent. Il me parle de virée de surf et je fais la moue. Il n’y a pas de pensées nulle part. Elle débarque et je n’arrive pas à me rappeler de son nom et elle m’embrasse. Les trois dernières chansons sont stupides. Je ne trouve pas le distributeur. Je balance l’affiche à la poubelle. Les jambes de mon pantalon sont couvertes de bière.




Dolores Park Ghost 

Nous avons le projet de nous rencontrer dans une ombre.
Nous nous asseyons dans le parc pour une heure.
On me laisse à portée de main leurs devoirs scolaires.
Mes enfants s’endorment dans des t-shirts sales.
Une petite main m’attrape à la gorge.
Je suis désolé pour ton anéantissement.
Je suis pété après trois verres.




Ghost (12h17)

Dans mes rêves, j’ai les mêmes problèmes. J’entends les oiseaux dehors la nuit. Elle attend au bord d’un lac inaccessible. Elle peut entendre les loups qui courent à travers le sous-bois. Ils ont des fers attachés à la patte attachée à quelque chose dont j’ai entendu parlé au collège. Elle m’envoie un texto dsl pas cette nuit Ben. A + 



--

Ghost Machine, Caketrain Press, 2012




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire