dimanche 1 février 2015

Junior Clemons / Poèmes extraits de Field Recording



manque une porte au placard
et manque un oeil

possession, où
dors-tu

à résister, comment peut-on
prouver

qu'il y a de la lumière
coupée en deux

et de la douleur
et qu'elles sont ensemble


(Fern St, 21 juin 2009, San Diego)




dans cette interprétation
il y a le corps
de l’eau et rien d’autre

il devrait nous être familier
mais il existe coupé
des concepts traditionnels
de forme

c’est familier
et les mains bougent
à l’aveugle pour le tracer

cette proximité
est simple et compliquée
à la fois

“proximité” est limité
c’est sa relation
avec d’autres concepts
qui lui donne vie –

je suis en train de me dire, le mot “réel”
est suffisant


(Window, 13 septembre 2009, San Francisco)




L’année a été dure, oui, mais ils devraient savoir que parler de la Hollande en référence au pays est une erreur. Ce qu’ils sont est petit et pas aussi important que les titres qu’ils choisissent.  Ils disent : “le monde est petit et pas aussi important que la manière dont nous en parlons”. Un “ils” existe à cause de toutes les choses qui ont existé sans que je m’en rende compte. Et tandis que je m’en rends compte, ils ne laissent derrière eux que leurs fantômes.


(Morley Field, 14 mai 2009, San Diego)




--

paru dans Poor Claudia, rubrique "Phenome", 2014.

Le site de Junior Clemons : http://www.juniorclemons.com



Lecture de Junior Clemons à Radar reading Series (capture vidéo)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire