jeudi 23 février 2017

Molly Brodak / Fin



Le principe le plus fondamental c’est la colère.
C’est la fille la plus jolie.

Elle travaille sur nos problèmes.
Elle te fabrique un nouveau masque.

Elle est là, au bout de la cage
dont peu d’entre nous fera le tour,

les autres restent et écoutent. Certains
s’agenouilleront un peu

et soutiendront les barres noires
faites des épines des lettres

du futur. Souviens-toi,
une fois, tu étais bon à rien,

et tu ne le savais pas.
Un jour c’est tous les jours.




--
Poème paru dans la revue TYPO 17. Un autre poème de Molly Brodak traduit en français a paru dans la revue Watts, numéro 2.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire