vendredi 22 mai 2015

Eileen R. Tabios / Pureté


Une fois, les grecs ont toléré la sujétion pour prévenir le chaos. Mais une attitude de détachement est comme l’anxiété – une fleur dans une prison de verre. Ainsi, « toute la population mâle de Miletus fut mise à l’épée et les femmes et les enfants envoyés en Asie comme esclaves ». Je regarde les jours funèbres du 21e siècle à partir de cette page. Je sens les battements inhumainement rapides du cœur d’une femme quand elle arme un fusil et tire sur un tableau avec des balles de peinture. Je sens le daim redoubler de bonds dans sa course. L’artiste a oublié la conséquence des blessures, mais je vois des rubis.

Après la chute de Miletus, le poète Phrynichos monta une pièce sur l'événement. La représentation de la pièce fut interdite par les athéniens qui la condamnèrent « pour leur avoir rappelé des malheurs qui les touchaient intimement ». J’envisage ma recherche comme celle d’une intimité implacable – menée contre l'encroûtement du cocon d'un coeur qui serait le mien. J’ai conscience de la manière dont une grille peut tuer le geste dans la peinture. Même si la peinture, finalement, doit retourner à sa nature et continuer de couler comme une menstruation – suinter d’une intensité visqueuse, que la géométrie n’adoucit pas.

Même si les grecs réussirent à contrecarrer l’invasion perse, je crois bon de souligner qu’une telle victoire a démenti l'intention.  Les grecs – comme nous tous, à travers tous les âges - ont commencé par la compromission.  Maintenant, la croûte tombe et mon cœur me regarde droit dans les yeux. Je suis obligée de répondre aux multiples variantes d’une même question : pourquoi pleuré-je devant le tableau carré qui me décrit un carré ? Ou un tableau circulaire qui me décrit un cercle ? Les grecs avaient-ils atteint la pureté ? Atteint la perfection ? Ai-je gagné les moments où j’ai fait pleurer ma mère ?


--

Extrait de The Thorn Rosary, Selected prose poems & new (1998-2010), Marsh Hawk Press, 2010

Le site de l'auteur : http://eileenrtabios.com/
























Image : "A Mortality Asemic", © Eileen R. Tabios

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire